Dermatite atopique

La dermatite atopique (aussi appelée eczéma atopique) est une maladie de peau caractérisée par une prédisposition aux allergies d’origine génétique, qui entraîne un dysfonctionnement des couches supérieures de la peau associé à des anomalies immunologiques. La dermatite atopique est la forme la plus commune, chronique et sévère d’eczéma. Elle concerne environ 206 millions de personnes dans le monde dont 2,5 millions en France soit 5 % de la population.

La dermatite atopique apparaît généralement chez les jeunes enfants et, bien qu’elle disparaisse souvent avant l’âge adulte, elle peut parfois persister tout au long de la vie. Des conseils et un soutien adaptés peuvent aider les personnes qui en sont atteintes à gérer la maladie et à éviter en grande partie la gêne physique et sociale qu'elle peut engendrer.

Symptômes de la dermatite atopique

Les symptômes les plus fréquents sont : des démangeaisons, une peau sèche, des rougeurs et une inflammation. En outre, se gratter constamment peut léser la peau et la rendre vulnérable aux infections.

Chez certaines personnes, la dermatite atopique se manifeste par une succession de poussées durant lesquelles des lésions apparaissent sur la peau, et de rémissions durant lesquelles la maladie est invisible ; chez d’autres, elle est présente presque en permanence.

Selon leur sévérité, les dermatites atopiques sont dites légères, modérées ou sévères. Dans les formes modérées à sévères, la qualité de vie de patients est altérée. Démangeaisons, troubles du sommeil, anxiété, infections et parfois stigmatisation, impactent la vie des patients aussi bien dans leur vie personnelle que professionnelle.

La dermatite atopique peut être déclenchée ou aggravée par le stress, les changements climatiques saisonniers, tel que le passage de l’été à l’automne lorsque l’air devient plus sec, ou encore les allergènes qu’ils soient environnementaux ou alimentaires.

Traitement de la dermatite atopique

La prise en charge de la dermatite atopique varie selon son niveau de sévérité.

Les traitements de la dermatite atopique ciblent distinctement ces deux symptômes :

  • La sécheresse de la peau : il faut hydrater la peau régulièrement pour restaurer la barrière cutanée protectrice. Le médecin propose des soins hydratants ou « émollients » à appliquer une fois par jour en dehors des plaques inflammatoires.
  • Les lésions inflammatoires : il faut les traiter dès leur apparition et jusqu’à leur disparition complète, pour diminuer la réaction inflammatoire et soulager les démangeaisons. Des crèmes dermocorticoïdes (à base de cortisone) sont prescrites par le médecin généraliste ou le dermatologue. Elles doivent être appliquées une fois par jour sur les plaques inflammatoires.

Parfois, les traitements locaux ne suffisent pas. Le traitement vise alors à limiter la réponse excessive du système immunitaire, qui est à l’origine de la dermatite atopique :

  • Avec des traitements généraux, oraux ou en injection, prescrits par le dermatologue.
  • Avec des traitements biologiques, ou biothérapies, administrés par injection, prescrits par le dermatologue à l’hôpital.

Quelle que soit la sévérité de la dermatite atopique, des mesures générales sont recommandées :

  • Des pratiques d’hygiène n’agressant pas la peau :  des douches courtes et tièdes, des nettoyants sans savon (non détergents) et sans parfum.
  • L’évitement des allergènes et des facteurs aggravants, autant que possible : pollens, acariens, tabac, port de vêtements synthétiques, etc...

 

2021-80I – 11/2021