Dermatite atopique

La dermatite atopique (aussi appelée eczéma)  est une maladie de peau déterminée génétiquement par une prédisposition aux allergies, qui consiste en un dysfonctionnement de la couche supérieure de la peau. La dermatite atopique apparaît généralement chez les jeunes enfants et, bien qu’elle disparaisse souvent avant l’âge adulte, elle peut parfois persister toute la vie. Des conseils et un soutien adaptés peuvent aider les personnes qui en sont atteintes à gérer la maladie et à éviter la plus grande part de la gêne physique et sociale qu'elle peut engendrer.

Symptômes de la dermatite atopique

Les symptômes les plus fréquents sont : des démangeaisons, une peau sèche, des rougeurs et une inflammation. De plus, se gratter constamment peut léser la peau, la rendant vulnérable aux infections.

Chez certaines personnes, la dermatite atopique se manifeste par une succession de poussées et de rémissions ; chez d’autres, elle est présente presque en permanence.

Selon leur sévérité, les dermatites atopiques sont dites légères, modérées ou sévères. Dans les formes modérées à sévères, la qualité de vie de patients est altérée. Démangeaisons, troubles du sommeil et parfois stigmatisation ont un retentissement sur leur quotidien.

Des réactions allergiques à des produits chimiques, des métaux ou des végétaux peuvent provoquer des poussées et aggraver la dermatite atopique

La dermatite atopique peut aussi être déclenchée ou aggravée par le stress ou par les changements climatiques saisonniers, tel que le passage de l’été à l’automne lorsque l’air devient plus sec.

Traitement de la dermatite atopique

La prise en charge de la dermatite atopique varie selon sa sévérité.

Pour les formes légères à modérées de la maladie, un dermocorticoïde local peut être prescrit pour traiter les lésions. Pour les formes modérées à sévères et n'ayant pas répondu de façon adéquate aux dermocorticoïdes, il est possible d'appliquer un immunomodulateur à usage local. Pour les formes sévères ou résistant aux thérapies locales, il est possible de prescrire des traitements systémiques par voie orale ou injectable. D'autres molécules sont en cours de développement pour apporter de nouvelles options thérapeutiques aux patients.

En dehors de la prise en charge de la phase aiguë, il est important de respecter des mesures d'hygiène de vie, comme par exemple utiliser des émollients, éviter les produits irritants et la chaleur.

 

Mis à jour le 04/12/2018