Prévenir

Dans certains cas, il est préférable de ne pas attendre qu’une maladie thrombo-embolique veineuse se déclare, pour administrer un traitement au patient : on parle alors d'un traitement préventif.

En effet le traitement préventif de la thrombose n’a que peu d’effets secondaires et il est donc bénéfique dans les cas où la probabilité pour le patient de développer une thrombose est élevée.

Qu’est-ce qu’une maladie thrombo-embolique veineuse ?

Une thrombose veineuse (ou phlébite), est l’obstruction complète ou partielle d’une veine par un caillot de sang (ou thrombus).

La phlébite se forme en général dans une veine des jambes. Le caillot peut se former dans une veine profonde (phlébite profonde) ou dans une veine de surface (phlébite superficielle).

La complication la plus grave de la phlébite est l’embolie pulmonaire. Elle se produit quand tout ou partie du caillot se détache et va obstruer une artère pulmonaire. Dans le milieu médical, on parle de maladie thrombo-embolique veineuse (MTEV).

Dans quel cas y a-t-il un risque de thrombose veineuse ?

Le risque de thrombose est augmenté lorsque la circulation sanguine est ralentie et les vaisseaux lésés. C’est pourquoi les personnes qui subissent une intervention chirurgicale importante (comme les chirurgies orthopédiques, gynécologiques, cardiaques, neurologiques ou carcinologiques) ont un risque plus élevé de faire une phlébite, d’autant plus qu’elles resteront alitées dans les suites opératoires.

De manière générale, toute personne dont au moins l'un des deux membres inférieurs est immobilisé, ou qui est alitée pendant une longue durée, présente un risque de phlébite.

D’autres facteurs comme l’âge, l’obésité, le cancer, la sédentarité, la déshydratation, la prise d'un traitement hormonal substitutif, une anomalie du système de coagulation peuvent également favoriser la survenue des phlébites.

Ceci explique que les longs voyages en avion entraînent un risque de phlébite, notamment pour les personnes présentant des facteurs de risque. En effet, en avion on a tendance à rester en position assise pendant une longue durée, l’air y est sec ce qui favorise la déshydratation.

Comment vous en prémunir ?

Dans les suites d’une intervention chirurgicale présentant un risque de thrombose, votre médecin peut vous prescrire un traitement anticoagulant. Cet anticoagulant va fluidifier le sang et ainsi éviter la formation de caillots.

Au quotidien vous pouvez adopter certaines mesures qui permettront de diminuer le risque de thrombose :
 

  • Se lever et marcher le plus possible (éviter la sédentarité)
  • Le port de bas de contention (permet d’améliorer la circulation sanguine)
  • Surélever les jambes
  • Eviter de fumer
  • Eviter la déshydratation en buvant régulièrement

 

 

Mis à jour le 22/07/15


 

 
 
 

Nous utilisons des cookies sur ce site

LEO Pharma utilise des cookies pour faciliter votre navigation sur le site. En naviguant sur ce site, vous consentez à l'utilisation de cookies. Vous pouvez vérifier quels cookies nous utilisons, leurs actions et comment les désactiver cliquez ici.

En fermant ce message, vous acceptez notre utilisation de cookies sur ce site en accord avec notre politique de cookies, à moins que vous ne les ayez désactivés.