Traiter

Quand une thrombose veineuse (ou phlébite) est diagnostiquée, il faut impérativement la traiter afin de se prémunir de sa complication la plus grave : l'embolie pulmonaire.

Qu’est-ce qu’une maladie thrombo-embolique veineuse  (MTEV) ?

Une thrombose veineuse (ou  phlébite), c’est l’obstruction complète ou partielle d’une veine par un caillot de sang (ou thrombus).

La phlébite se forme en général dans une veine des jambes. Le caillot peut se former dans une veine profonde (phlébite profonde) ou dans une veine de surface (phlébite superficielle).

La complication la plus grave de la phlébite est l’embolie pulmonaire. Elle se produit quand tout ou partie du caillot se détache, migre vers les poumons et va obstruer une artère pulmonaire. Dans le milieu médical, on parle de Maladie Thrombo-Embolique Veineuse (MTEV).

Quels sont les symptômes d’une phlébite ?

Les symptômes ressentis peuvent être :

  • Sensation de chaleur
  • Douleur au mollet ou à la cuisse
  • Rougeur de la peau
  • Gonflement
  • Fièvre

Quels sont les symptômes d'une embolie pulmonaire ?

Les symptômes ressentis peuvent être :

  • Essoufflement / sensation d'oppression
  • Douleur thoracique
  • Crachats de sang

Quels sont les facteurs qui favorisent la MTEV ?

Plusieurs situations peuvent être à l’origine de la formation d’un caillot :

  • L’alitement (ralentissement de la circulation sanguine)
  • Lésions de la paroi veineuse  (port d’un dispositif de distribution (cathéter), blessure…)
  • Anomalie du système de coagulation (génétique ou induite par une maladie, un traumatisme…)
  • D’autres facteurs comme l’âge, l’obésité, le cancer et la sédentarité peuvent également favoriser les phlébites.


Pourquoi le risque de thrombose augmente-t-il chez les patients atteints de cancer ?

Le risque de thrombose est élevé pour les patients atteints de cancer car le sang a tendance à coaguler plus facilement (il devient plus visqueux). Ceci a pour conséquence d’augmenter le risque de formation d’un caillot et donc l’apparition d’une phlébite.

De plus, l’immobilisation prolongée, certains types de cancers (pancréas, ovaires, cancers digestifs, lymphomes, leucémies…) et certains traitements relatifs à leur prise en charge (chimiothérapies, érythropoïétines, traitements hormonaux, radiothérapie, chirurgie, pose de cathéters veineux centraux…) peuvent également favoriser le développement d’une thrombose.

Pourquoi prescrit-on un traitement anticoagulant ?

Pour empêcher le caillot de grossir et de migrer vers les poumons.

D’autres mesures permettent de faciliter le retour veineux :

  • La reprise de la marche le plus tôt possible
  • La surélévation des membres inférieurs
  • Le port de bas de contention

 

 

Mis à jour le 18/10/17

 

 

 


 

Nous utilisons des cookies sur ce site

LEO Pharma utilise des cookies pour faciliter votre navigation sur le site. En naviguant sur ce site, vous consentez à l'utilisation de cookies. Vous pouvez vérifier quels cookies nous utilisons, leurs actions et comment les désactiver cliquez ici.

En fermant ce message, vous acceptez notre utilisation de cookies sur ce site en accord avec notre politique de cookies, à moins que vous ne les ayez désactivés.