L'Institut Curie et LEO Pharma lancent un projet d’intelligence artificielle pour identifier des risques prédisposant aux thromboses chez les patients atteints de cancer

Paris, France, 5 mars 2019 – LEO Pharma et l’Institut Curie initient une collaboration pour identifier les facteurs de risque de survenue de thrombose chez les patients atteints de cancer. Le projet vise à évaluer dans quelle mesure l’intelligence artificielle peut compléter l’expérience du médecin pour comprendre comment certains facteurs amènent des patients atteints de cancer à développer une Maladie Thromboembolique Veineuse.

Les patients atteints de cancer présentent un risque multiplié par 4 de développer une Maladie Thromboembolique Veineuse (MTEV), ou thrombose, qui se caractérise par la formation d’un caillot au sein du système veineux, au cours de leur traitement[i].

Le cancer constitue d’ailleurs à lui seul un des facteurs de risque les plus fréquents de survenue de MTEV en raison de plusieurs facteurs[ii] :

  • Du cancer lui-même, le sang ayant tendance à coaguler plus facilement chez le patient atteint de cancer, ce qui a pour conséquence le risque de formation d’un caillot,
  • Des cathéters veineux centraux qui sont souvent posés chez les patients pour faciliter l’administration de la chimiothérapie,
  • De certains traitements anti-cancéreux (chimiothérapie, traitements hormonaux, radiothérapie, chirurgie).

LEO Pharma est impliqué depuis 80 ans dans le domaine de la thrombose avec le développement de molécules pour traiter ou prévenir les maladies thromboemboliques. L’objectif de cette étude rétrospective dont les résultats sont attendus dans le courant de l’année 2019, intitulée DASTO, consiste à évaluer dans quelle mesure la « Science des données » ou « Data Science » peut compléter l’expérience du médecin pour aider à comprendre comment certains facteurs connus, et d’autres facteurs encore inconnus, peuvent amener des patients atteints de cancer à développer une MTEV. Si tel était le cas, de nouvelles recommandations pour prévenir le développement de ces thromboses pourraient être envisagées ainsi que l’identification d’un ou de plusieurs profils de patients à risque. Afin de répondre à ce défi, LEO Pharma soutient l’initiative des chercheurs et cliniciens de l’Institut Curie afin de développer de nouvelles approches innovantes d’intelligence artificielle.

Pour le Dr Alain Livartowski, Directeur des Données de l’Ensemble Hospitalier à l'Institut Curie : « L’Institut Curie travaille depuis de nombreuses années sur cette question médicale mais l’utilisation de nouvelles technologies en science des données pourrait améliorer la prise en charge de la maladie thromboembolique chez les patients suivis en cancérologie. En réunissant les savoir-faire de cliniciens de l'Institut Curie (anesthésiste et pneumologue) et de la direction des données de l’Institut Curie, ce partenariat pourrait répondre à un besoin médical non couvert ».

Selon le Dr Nadia Spiess, Directeur Médical Thrombose chez LEO Pharma : « Avec son soutien à l’Institut Curie, LEO Pharma poursuit son engagement pour faire avancer la recherche sur les liens entre cancers et thrombose. Aujourd’hui, le risque de thrombose est souvent sous-estimé en France, la prévention et la prise en charge des patients sont complexes et nécessitent de nouvelles données pour comprendre quels sont les facteurs de risque à prendre en compte. Le projet DASTO a pour objectif d’apporter des éclaircissements à ces questions. »

Amaury Martin, Directeur Valorisation et Partenariats Industriels de l’Institut Curie et Directeur de l’Institut Carnot Curie Cancer conclut : « Cet accord entre un laboratoire pharmaceutique et l’Institut Curie (Carnot Curie Cancer) est un exemple emblématique de la stratégie de l’Institut Curie dans le domaine de l’analyse des données. L’Institut Curie se positionne comme un acteur de référence dans le développement et l’application de nouvelles technologies visant à améliorer la prise en charge des patients ».

A propos de LEO Pharma

Portée par son esprit pionnier, l’entreprise, un des leaders en dermatologie médicale, possède un solide portefeuille de R&D et une large gamme de traitements. Fondée en 1908, LEO Pharma est détenue intégralement par la Fondation LEO. Depuis des décennies, LEO Pharma dédie sa recherche et son développement à l’amélioration des connaissances en dermatologie et la mise au point de nouveaux de traitements de référence pour les personnes souffrant de maladies cutanées. LEO Pharma dont la maison mère est basée au Danemark compte 5 500 collaborateurs au niveau mondial qui aident 80 millions de patients dans 130 pays. En 2017, l’entreprise a généré un chiffre d’affaires de 1,4 milliard d’euros.

A propos de l’Institut Curie

L’Institut Curie, acteur de référence de la lutte contre le cancer, associe un centre de recherche de renommée internationale et un ensemble hospitalier de pointe qui prend en charge tous les cancers y compris les plus rares. Fondé en 1909 par Marie Curie, l’Institut Curie rassemble plus de 3 500 chercheurs, médecins et soignants autour de ses 3 missions : soins, recherche et enseignement.

Fondation privée reconnue d’utilité publique habilitée à recevoir des dons et des legs, l’Institut Curie peut, grâce au soutien de ses donateurs, accélérer les découvertes et ainsi améliorer les traitements et la qualité de vie des malades.

Pour en savoir plus : http://techtransfer.institut-curie.org/  http://www.institut-curie.org

Depuis 2011, l'Institut Curie est certifié "Institut Carnot Curie Cancer". Le label Carnot est un label d'excellence attribué à des structures de recherche académique dont la qualité et l’implication en recherche partenariale sont démontrées. Curie Cancer offre aux partenaires industriels la possibilité de mettre en place des collaborations de recherche en bénéficiant de l'expertise des équipes de l'Institut Curie pour le développement de solutions thérapeutiques innovantes contre les cancers de la cible thérapeutique à la validation clinique.

Pour en savoir plus : http://www.instituts-carnot.eu/fr/institut-carnot/curie-cancer

2018 / 49 I – février 2019

Pour consulter le communiqué de presse sous format pdf, cliquez ici.


[i] Alok A Khorana et al. Incidence and Predictors of Venous Thromboembolism (VTE) Among Ambulatory High-Risk Cancer Patients Undergoing Chemotherapy in the United States. Cancer 2013;119:648-55

[ii] Heit JA, Silverstein MD, Mohr DN. Risk factors for deep Vein Thrombosis and Pulmonary Embolism – A Population-Based Case-control Study. Arch Intern Med 2000;160:809-815

 

 

Nous utilisons des cookies sur ce site

LEO Pharma utilise des cookies pour faciliter votre navigation sur le site. En naviguant sur ce site, vous consentez à l'utilisation de cookies. Vous pouvez vérifier quels cookies nous utilisons, leurs actions et comment les désactiver cliquez ici.

En fermant ce message, vous acceptez notre utilisation de cookies sur ce site en accord avec notre politique de cookies, à moins que vous ne les ayez désactivés.