LEO Pharma annonce un nouvel investissement conséquent dans son site de production de Vernouillet (Eure-et-Loir), site stratégique européen de la production du groupe.

COMMUNIQUE DE PRESSE

La nouvelle ligne de remplissage automatisée de seringues mise en fonction en 2021, d’une valeur de 20 millions d’euros, témoigne de l’importance de la France pour le développement et la croissance de l’activité de LEO Pharma, tant dans la recherche que dans la production et la conquête de nouveaux marchés.

VOISINS-LE-BRETONNEUX, 11 février 2021 – LEO Pharma a accueilli ce jour Monsieur Franck Riester, Ministre délégué auprès du ministre de l'Europe et des Affaires étrangères, chargé du Commerce extérieur et de l'Attractivité, sur son site de Vernouillet, près de Dreux (Eure-et-Loir). Cette visite officielle vient saluer la contribution de LEO Pharma au maintien d’une production de médicaments en France et en Europe, alors qu’une nouvelle ligne de production viendra augmenter de moitié la capacité de production du site. L’usine de Vernouillet est plus que jamais un atout stratégique pour le déploiement de LEO Pharma à l’échelle mondiale.

« La France représente depuis 60 ans un marché majeur pour LEO Pharma. Ce nouvel investissement sur l’un de nos principaux sites de production témoigne de notre confiance et de notre engagement vis-à-vis de l'économie françaiseNotre résolution : réduire de moitié nos émissions de carbone d'ici 2030 tout en répondant aux besoins croissants des patients dans le monde.», a déclaré Catherine Mazzacco, Présidente et CEO de LEO Pharma.

Selon Monsieur Franck Riester, Ministre délégué auprès du ministre de l'Europe et des Affaires étrangères, chargé du Commerce extérieur et de l'Attractivité, « ce nouvel investissement permettra à LEO Pharma de disposer d’une capacité de production optimisée et ainsi d’exporter plus facilement et de conquérir de nouveaux marchés. Cet investissement est une marque de confiance renouvelée de la part d’un acteur étranger présent en France depuis de nombreuses années, et qui constate que l’environnement des affaires et les perspectives de développement n’y ont jamais été aussi favorables. Construire une autonomie stratégique européenne en matière de santé exige de maintenir et d’accroître des capacités de production sur notre sol. Le gouvernement agit en ce sens, grâce à France Relance et à l’ensemble des mesures prises pour faciliter la vie des entreprises. ».

L’objectif pour le site de Vernouillet aujourd’hui comme hier : augmenter sa capacité de production de son Héparine de Bas Poids Moléculaire (HBPM) pour répondre aux besoins des patients à l’international, tout en sécurisant l’approvisionnement de la France, qui représente 30 % de ses ventes, et du monde entier. L’activité de l’usine ne s’est ainsi jamais interrompue pendant la crise covid-19, afin d’assurer la continuité des soins des patients.

« La nouvelle ligne de remplissage automatisée des seringues va nous permettre d’accroître notre capacité de production de près de 50 %, pour passer à plus de 100 millions de seringues annuelles, à destination de 28 pays dans le monde, en optimisant encore notre efficacité et notre sécurité d’approvisionnement. Cette nouvelle ligne s’inscrit dans un plan d’investissement de plus de 43 millions d’euros depuis 2016 en France. » souligne Stéphane Ameille, Directeur du site de Vernouillet.

LEO Pharma investira 39 millions d’euros entre 2021 et 2023 pour achever la mise en place de la nouvelle ligne de remplissage, mais aussi pour financer l’achat d’une machine de mirage unitaire des seringues adaptée à la haute cadence générée (35 000 seringues par heure, soit deux fois plus que la ligne précédente), ainsi que l’adaptation des méthodes de conditionnement au nouveau format des seringues. Cette dynamique se traduira également dans les effectifs : le site de Vernouillet comptait 320 collaborateurs en 2019 en CDI. Ils devraient augmenter cette année du fait de l’accroissement des volumes à produire, et atteindre 400 personnes à l’horizon 2023. La nouvelle ligne de remplissage nécessitera également de recruter de nouvelles compétences.

LEO Pharma a fait le choix d’une production 100 % européenne pour son HBPM, l’un des principaux traitements préventifs et curatifs de la thrombose, maladie veineuse qui touche 30 000 personnes en France chaque année. La France, première filiale du groupe, joue un rôle stratégique dans le développement de ce traitement pour la recherche comme pour la production. En 2019, LEO Pharma France lançait ainsi un partenariat avec l’Institut Curie sur les patients atteints de cancer et le risque de développer une Maladie Thromboembolique Veineuse. Côté production, l’usine de Vernouillet assure le remplissage des seringues et leur conditionnement final ; une étape dont la capacité de production se voit considérablement améliorée du fait des investissements effectués et à venir.

 

 

À propos de LEO Pharma

 

Porté par son esprit pionnier, LEO Pharma est un des leaders en dermatologie médicale et en thrombose avec une attention particulière pour les thromboses associées au cancer.

Fondée en 1908, LEO Pharma appartient intégralement à la Fondation LEO. Depuis des décennies, sa recherche et son développement sont dédiés à l’amélioration des connaissances et à la mise au point de nouveaux traitements de référence pour les personnes souffrant de maladies cutanées et de thrombose. LEO Pharma dont la maison mère est basée au Danemark compte 6 000 collaborateurs dans le monde qui aident 92 millions de patients dans 130 pays. En 2019, l’entreprise a généré un chiffre d’affaires de 1,447 milliard d’euros.

Pour plus d’informations, consultez www.leo-pharma.fr

 

2021/06I – Février 2021

CONTACTS PRESSE

Agence BCW
Maëly Daviles – maely.daviles@bcw-global.com - 06 13 20 51 02

LEO Pharma France
Fanny Gaudry – fygfr@leo-pharma.com – 06 78 45 81 38

 

Pour télécharger le communiqué de presse, cliquez ici